Actualités

16-01-2018

Pesticides : un partenariat national pour une nouvelle campagne de surveillance

Près de 90 substances prioritaires sont concernées

Celles-ci ont été identifiées selon leur présence avérée dans l’air et leur potentiel danger, en France métropolitaine, Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et La Réunion.

Cette campagne évaluera l’exposition moyenne de la population à cette pollution chronique. Elle devra également identifier d’éventuelles surexpositions (professionnels, riverains) ainsi que les modes d’exposition à chacune des substances : air, eau, alimentation, contact.

La surveillance des pesticides dans l’air n’est toujours pas réglementée. Elle n’est donc pas obligatoire. Le retour d’expérience de cette campagne exploratoire permettra de définir une stratégie nationale de surveillance en la matière.
Pour cette campagne 2018, une convention et un accord-cadre, ont été signés avec ATMO France, les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA), le Ministère de la transition écologique et solidaire et l’ANSES.

AtmoSud recherche plus de 50 pesticides dans l’air depuis 2012

AtmoSud sera partenaire de cette campagne grâce notamment à son antériorité dans ce domaine.
En 2016, les mesures ont été reconduites sur les mêmes sites que 2015 (Nice, Toulon, Port de Bouc, Avignon et Cavaillon). L’échantillonnage temporel et la métrologie ont été reconduits à l’identique (125 échantillons recueillis et analysés).

Le glyphosate est peu présent dans l’air mais ce n’est pas le cas de tous les pesticides ou produits phytosanitaires. Lire l’article ci-dessous.
En 2016, 60 % des substances ont été détectées parmi les 50 recherchées (contre 58% en 2015 et 63 % en 2014) et 83 % en 2013 sur 43 recherchées (source AtmoSud). Lire le rapport ci-dessous.