Le dernier kilomètre

La « logistique du dernier kilomètre » est une expression désignant l’ensemble des agents, opérations et équipements associés et mis en œuvre dans les derniers segments de la chaine de distribution finale des biens ou services. Ce dernier maillon de la chaine logistique concerne le trafic urbain, il est source d’un flux important de circulation à des heures de pointe.

De nombreuses villes ont mis en place des réglementations ou d’autres dispositifs pour organiser ce flux. La première étape passe par un diagnostic, une étude de la situation et des perspectives. Puis des mesures sont décidées et (éventuellement) mises en œuvre, certaines peuvent être réglementaires (restriction d’accès à certains véhicules), d’autres peuvent impliquer aussi la mise en place d’infrastructures et/ou de dispositifs technologiques pour la gestion de ce trafic.

La plupart des réponses trouvées sur cette problématique passe par l’implication de toutes les parties prenantes de la chaîne logistique : des acteurs de la livraison, aux commerçants en passant par les autres acteurs économiques impliqués (propriétaires des centres commerciaux, par exemple).

Le travail réalisé sur Marseille par l’AGAM à la demande de MPM : Livraisons / Logistique urbaine, étude de Décembre 2011, est une analyse fine des différentes situations dans Marseille et envisage un ensemble de solutions comme la création d’Espaces Logistiques Urbains pour désencombrer certaines voies commerçantes du centre-ville de Marseille. Cette étude n’a, pour l’instant, pas encore donné lieu à la mise en œuvre de mesures.

Un focus revient plus en détail sur cette problématique.