Actualités

12-07-2018

Avec AirQ+, Nice Côte d’Azur calcule l’impact de la pollution atmosphérique sur la population

L’outil AirQ+ a été conçu par l’OMS pour calculer l’ampleur du fardeau et des impacts de la pollution atmosphérique sur la santé d’une population donnée, dans n’importe quelle région du monde.

La Métropole Nice Côte d’Azur fait partie des 10 collectivités françaises qui ont répondu à l’appel à manifestation d’intérêt de l’ADEME et de Santé Publique de France. Elle bénéficiera de l’aide d’un bureau d’études pour récupérer les données nécessaires à l’utilisation et à la prise en main du logiciel AirQ+. Le bilan de cette expérimentation est attendu pour novembre 2018.

AirQ+ permet de répondre à 3 types de questions :

  • Quelle part d’un effet/impact spécifique sur la santé peut être attribuable à la pollution atmosphérique ?
  • Quel impact sur la santé si le niveau de la population atmosphérique avait été différent, généralement inférieur à celui observé ?
  • Quelle ampleur du changement des effets sur la santé dans le futur si la pollution atmosphérique était modifiée par rapport au scénario actuel ?

Objectifs de l’expérimentation :

  • Développer des partenariats entre les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air, CIRE (cellules d’intervention de Santé Publique France), les collectivités
  • Impliquer les collectivités sur le sujet santé/environnement
  • Proposer des pistes d’articulation des résultats de l’outil AirQ+ avec les différents exercices réglementaires de planification (PPA, PCAET, PLUI, PDU) auxquels sont soumises les collectivités pour identifier les meilleurs arguments d’utilisation et de promotion de l’outil.

(source Fédération Atmo France et ADEME)