A l’extérieur


Zéro pesticides dans les espaces verts

 - JPEG - 112.6 ko


A quel point les pesticides sont-ils présents dans l’air ? Sur 43 substances, 36 ont été détectées par Air PACA en ville comme en zone rurale. Lorsqu’une collectivité s’engage dans une démarche « zéro pesticides dans les espaces verts » elle agit pour la santé des habitants et la protection des ressources naturelles : l’air, les sols, l’eau. Outre le choix de produits et de techniques alternatifs, cette démarche nécessite la formation des personnels chargés de l’entretien.

Région PACA

Avec la charte d’engagement régional Vers une région sans pesticide, nos collectivités s’engagent, la Région PACA soutient et encourage les collectivités locales qui souhaitent mettre en place des actions pour supprimer les pesticides dans les espaces verts.

Pour lutter contre des pratiques de gestion « classique » des espaces verts, le portail Territoires durables des collectivités PACA consacre une rubrique très documentée aux outils, méthodes, retours d’expériences et accompagnement en région. Documents, guides et vidéos à destination des collectivités et du grand public. 

Marseille Provence Métropole (13)

Parmi les actions de son Plan Climat, MPM a adopté en 2013 sa charte "Engagement pour un territoire zéro phytosanitaire" entérinant son adhésion à la charte régionale PACA. MPM s’est engagée à supprimer l’utilisation de produits phytosanitaire d’ici quatre ans. Bien que cette démarche n’ait été officialisée qu’en 2013, la consommation en régie de pesticides a déjà diminué de 40 % depuis 2011 (source Plan Climat MPM).

Ville de Nice (06)

Depuis 2009, Nice s’est engagée dans la mise en œuvre du Plan National EcoPhyto 2018 et s’est équipée en matériel mécanique spécialisé le « réciprocator ». « La direction adjointe des Espaces Verts de la Ville de Nice entretient, à ce jour, 70% de ses espaces verts et boisés sans traitement phytosanitaire » (source Ville de Nice). 

Ville de Cannes (06)

La commune limite l’usage des produits phytosanitaires et les remplace par des engrais naturels ou labellisés biologiques. Elle développe également la lutte contre les nuisibles par l’installation de pièges naturels (habitats de prédateurs, lâchers de coccinelles…).

Ville de Miramas (13)

Quatre abeilles pour Miramas en 2016 ! L’engagement de la commune dans la démarche « Zéro phyto » depuis 2013 est récompensé par l’Arpe qui a labellisé la ville au plus haut niveau de la charte d’engagement régionale. Miramas utilise les auxiliaires naturels qui luttent contre les ravageurs : des mésanges pour manger les chenilles processionnaires, des coccinelles pour se charger des pucerons... La commune avait déjà été primée en 2014 comme « capitale française de la biodiversité ». Un résultat auquel elle a pu parvenir rapidement grâce à l’engagement de personnes en insertion qui sont chargées du désherbage manuel des espaces publics. 

Ville de Saint-Martin-de-Crau (13)

La commune poursuit son engagement dans la démarche « zéro phyto ». En 2015, elle a notamment organisé des conférences « Alternatives aux pesticides ».

Ville de Salon-de-Provence (13)

Salon-de-Provence‬ s’engage à ne plus utiliser d’herbicides et autres insecticides, soit zéro phyto‬ ! Cette volonté est déjà à l’œuvre au sein des Espaces verts, les services Voirie, Sports et les cimetières vont suivre. 

Toulon Provence Méditerranée (83)

Le sujet des pesticides figure dans le Contrat de baie n°2 (2013-2018) signé par 15 communes. Orienté vers les efforts de restauration de la qualité des eaux, il comporte plusieurs actions liées à l’usage des pesticides à destination des agriculteurs, des services espaces verts des communes et des jardiniers amateurs. Une formation "Certiphyto" sera proposée gratuitement aux 160 agents territoriaux concernés. 

Ville de Vitrolles (13)

La ville s’oriente vers davantage de naturel dans les espaces verts pour son passage progressif au « zéro phyto ». Afin d’être prête pour l’interdiction de l’usage des pesticides dans les espaces verts par les collectivités en 2020, elle se fait accompagner par le syndicat professionnel agricole Fredon. La ville, qui souhaite s’inspirer de la ville de Rennes, réfléchit à des jardins à thème, à un entretien avec moins de tontes et de tailles, etc.