Habitat, tertiaire


Qui est concerné ?

L’habitat et le tertiaire

Les pollutions atmosphériques liées au chauffage


Le secteur habitat-tertiaire contribue fortement à l’émission des particules fines : 22% pour les particules d’un diamètre inférieur à 10 micromètres et 31% pour les particules d’un diamètre inférieur à 2,5 micromètres. Ce sont celles qui pénètrent plus profondément dans les poumons, où leur impact sur la santé est plus important.


Les chauffages au bois, fioul et gaz émettent ces particules en brûlant ces combustibles fossiles. Les chaudières des immeubles collectifs et des bureaux sont concernées par les mesures du PPA (puissance comprise entre 400kW et 2MW).


L’hiver, en PACA, la source principale des émissions de particules est la combustion de la biomasse (bois et dérivés) dans le secteur résidentiel avec les chauffages et le brûlage des déchets verts … Cette combustion représente par exemple 50% des émissions de particules en hiver pour la ville de Gap et 42% pour Cannes (source Air PACA, projet AERA).
 

Les pollutions intérieures des bureaux, logements, établissements accueillant des enfants

Dans ces espaces, des pollutions sont liées aux matériaux de construction, de décoration et à l’environnement des bâtiments. L’utilisation de produits d’entretien, émetteurs de COV est fréquente. Des sources spécifiques de pollution sont liées aux usages de ces lieux.

Une attention particulière doit être portée au bon fonctionnement des systèmes de ventilation et de conditionnement d’air, chez soi et dans les immeubles de grande hauteur où l’ouverture des fenêtres n’est pas possible (source OQAI).

Je suis peut-être concerné personnellement


  • Si je me chauffe avec une chaudière à bois ancienne (puissance inférieure à 400 kW) ou une cheminée à foyer ouvert. On estime à environ 330 000 le nombre de foyers ouverts dans les zones PPA en France (source Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’énergie).
  • Si je brûle des déchets verts à l’air libre (alors que c’est interdit). Pourquoi cette interdiction ? A cause des troubles de voisinage (odeurs, fumées), de risques d’incendies, parce que c’est une source d’émission importante de substances polluantes dont des gaz et particules.

Impact sanitaire : la perte moyenne d’espérance de vie liée à la pollution particulaire est d’environ 8 mois par personne en France (source : sante.gouv.fr, 2002).