Qu’est-ce qui est pris en compte pour ma santé ?

Un polluant mesuré est un indicateur d’une pollution atmosphérique plus vaste pouvant avoir des effets variés sur la santé.

Pour chaque polluant, trois facteurs sont à considérer :

  • La nocivité pour la santé du polluant concerné
  • Le niveau de concentration du polluant auquel on est exposé
  • La durée pendant laquelle on y est exposé

La réglementation prend en compte ces trois facteurs. Comparons par exemple les valeurs qui déclenchent un dispositif préfectoral d’information-recommandations :

  • L’Ozone : 180 µg/m3 en moyenne sur 1h
  • Les Particules fines : 50 µg/m3 en moyenne sur 24h
  • L’oxyde d’azote : 200 µg/m3 en moyenne sur 1h

L’effet cocktail : les sources de pollution sont souvent concentrées sur un même territoire (un axe de transit, une zone d’activité, un centre urbain). Il est donc fréquent d’être exposé à plusieurs polluants ce qui peut les rendre plus toxiques.

Les pics de pollution peuvent masquer les effets de la pollution chronique ou de fond. Un polluant faiblement concentré mais respiré régulièrement peut se révéler aussi nocif (si ce n’est plus) qu’un polluant fortement concentré pendant une courte durée.

L’air extérieur ne peut être dissocié de l’air intérieur  : l’homme respire 15 000 litres d’air en moyenne par jour. Où qu’il soit. C’est donc la qualité de l’air dans tous les lieux de vie qu’il faut améliorer, pour soi et pour les autres (source Air PACA).

L’exposition de la population aux polluants atmosphériques résulte de l’ensemble de ces facteurs. Air PACA l’évalue grâce à sa stratégie de surveillance (mesure, modélisation, scénarios, campagnes spécifiques).